Notre journée de la terre 2020

Notre journée de la terre 2020

Célébrer le 50ème anniversaire de la Journée de la Terre sur les réseaux sociaux était important pour nous. Il faut dire que l’environnement fait partie de notre ADN !

Pour faire honneur à cet évènement, nous avons imaginé un petit spot animé pour nos réseaux sociaux. L’idée était de représenter la beauté de la nature et de sa biodiversité. Pour en arriver à ce résultat, nous sommes passés par différentes étapes de conception. C’est parti pour les coulisses !

Raconter une histoire : Scénarisation et storyboarding

Pour trouver la bonne histoire à raconter, nous avons tout d’abord fait des recherches sur notre sujet. La Journée de la Terre 2020, c’est la 50ème édition du mouvement environnemental le plus important au monde. Nous avons donc réfléchi à ce que le sujet nous évoquait, ce qui s’est traduit par plusieurs storyboards. 

notre storyboard

Notre intention était de transmettre un message positif sur le sujet. Nous avons donc imaginé une scène de jungle, où l’on serait plongé dans un environnement naturel, pour montrer la beauté et la diversité de la nature.

Création graphique : du draft à la keyframe

Après validation du storyboard, nous avons conçu les éléments graphiques sur Photoshop, qui est le logiciel le plus adapté pour créer des éléments avec beaucoup de texture. 

La feuille, notre héroïne
  • Élément principal : la feuille

L’élément central de notre histoire était une feuille. Nous avons donc commencé par la dessiner de différentes manières, afin de décider quel style graphique nous allions appliquer à la scène dans son ensemble. Nous avons choisi un style assez texturé, avec un pinceau gras qui souligne l’épaisseur des traits, et des détails comme les ombrages qui apportent du réalisme.

  • Plan final : la jungle

Nous avons ensuite conçu la keyframe (le plan final) de la scène, afin de déterminer le chemin que ferait la caméra depuis la feuille jusqu’au plan d’ensemble. Pour le construire, on dessine tout d’abord les différents éléments principaux qui vont le composer afin de voir les textures qu’ils vont avoir. 

Rendu de la jungle

On peut voir ici les éléments principaux de notre première scène. Une fois qu’on les a, on les adapte tout en ajoutant d’autres éléments ensuite, pour compléter et diversifier la scène. 

Le premier draft de la keyframe nous a mené à cette scène-là. Cependant, elle ne nous semblait pas satisfaisante : il n’y avait pas suffisamment d’immersion dans la scène, ni de diversité entre les différents éléments. Nous avons donc recommencé la conception afin que le cadrage soit plus serré et que le spectateur se sente plus intégré dedans.

À ce stade, l’ensemble correspondait à l’image qu’on se faisait de la scène, donc nous avons commencé à importer les éléments dans After Effects pour les animer.

Animation des éléments dans After Effects

  • Voyager à travers la scène : ajout d’une caméra virtuelle

Le but de cette étape est de donner un effet 3D aux éléments 2D qui ont été conçus dans Photoshop. Pour cela, on les dispose dans l’espace de la scène, ce qui leur donne une profondeur. Pour que le spectateur puisse la ressentir, on ajoute une caméra qui va parcourir l’espace de la scène et dévoiler les éléments qui la composent. 

La composition du plan en relief

Vous pouvez voir le mouvement de la caméra et le résultat dans la scène. 

  • Ajouter une ambiance : lumières et sons

Après avoir mis au point la disposition des calques dans la profondeur, il était temps d’accentuer l’immersion en ajoutant des spots de lumière internes à la scène, qui améliorent aussi l’ambiance globale de l’image. Deux sources lumineuses ont été ajoutées : une lumière ambiante dans les tons chauds, et un spot de lumière dans les tons plus froids, pour créer des ombres. 

Rendu de la scène après ajout des éclairages

Une fois l’ambiance visuelle définie, nous nous sommes concentrés sur le sound design. Nous avons récupéré divers sons pour les assembler et les mixer, afin de créer une ambiance adaptée à la vidéo.

  • Animation des derniers éléments : profondeur de champ, wording

Après avoir mis en place l’ambiance finale de la scène et défini le parcours de la caméra, nous pouvions ajuster l’animation des éléments, en lissant par exemple les points-clés afin que les mouvements soient fluides et naturels.

Une fois que l’animation des éléments était terminée, nous avons paramétré les derniers réglages de la caméra pour ajouter encore plus de réalisme. La fluidité du mouvement a été retravaillée, et des effets cinématographiques comme les réglages de la mise au point de de l’ouverture, de la profondeur de champ, etc. ont été ajoutés pour une immersion totale.

  • Ajout du texte, ou « wording »

Une fois que la scène était finalisée, il nous restait à intégrer le wording. Nous voulions différentier les deux éléments, « 50ème » et « Journée de la Terre ». Le texte « Journée de la Terre » a été travaillé afin d’être intégré à l’ambiance générale de la scène, avec une typographie texturée et des tons similaires à l’ensemble. Une typographie Script a été appliquée pour le « 50ème » afin de souligner l’aspect historique de cet évènement. Les deux éléments de texte ont ensuite été différenciés par l’animation, qui présente le sujet principal puis le « 50ème » avec un effet de fondu.

Ces différentes étapes nous ont permis d’obtenir la vidéo que nous avions imaginée pour célébrer la 50ème Journée de la Terre.

À propos de l'auteur

lagence235
Par lagence235

À propos de nous

Nous sommes une agence de communication audiovisuelle qui aidons les entreprises innovantes (mais pas que !) à expliquer simplement leur métier grâce au motion design.

Les catégories